Tu fais un tour chez Décathlon et tu entends cette voix qui te replonge 20 ans en arrière. Tu fermes les yeux, le cœur bat plus fort, plus vite. Il rate un battement.
Tu sens cette main sur ton épaule et ces mots qui complimente tes filles, ce grand sourire, ces yeux qui pétillent, ces souvenirs qui affluent, par dizaines, par centaines. Ces lèvres, ces bras, le temps passé à se cacher sous l'escalier de la salle de français.
Les premiers émois, le souffle court.
Il sourit avec tendresse, il y pense aussi, il a deux beaux garçons.
Le cœur se souvient, un écrin de tendresse se forme, ses mains sont imprimées sur ma peau pour l'éternité.
Amour de jeunesse.
Tu papotes, puis tu pars, il habite loin maintenant.
Il te reste un sourire qui flotte et un parfum d'enfance.