Ma fille a 9 mois, le temps d'une grossesse. J'me lance dans une série bébé, allez. Juste pour retrouver tout ça dans quelques années (si je ne fais pas imploser mon blog) et pour être sûre de bien réfléchir et me rappeler comment ça se passe si un jour j'ai la folie de vouloir un autre enfant.

La césarienne, c'est quoi? C'est une incision chirurgicale de la paroi de l'abdomen et de l'utérus permettant d'extraire le nouveau-né de l'utérus maternel. Je vous passe les multiples techniques hein, google est là pour vous. La mienne a été programmée plus de 3 semaines avant terme pour éviter que le travail ne commence naturellement, et surtout car bébé était en siège. Sous rachianesthésie pour être éveillée au moment de la naissance et pour éviter les inconvénients de l'anesthésie générale.

Comment ça se passe IRL? Ce n'est que mon histoire et mon ressenti hein. Sachant que je ne suis pas d'une nature stressée et que je suis assez renseignée sur le milieu médical.

Déjà, il y a l'annonce 1 mois avant terme, genre "Bon bah, elle est toujours en siège alors on programme la césa... euuuh, après demain!" Alors là tu fais un gros "Gloups" et tu essayes de négocier, mais nan nan nan, le gygy est bien plus calé que toi sur le sujet et s'il te dit après demain ça sera après demain, rien à foutre que ta valise ne soit pas prête, que tu viens juste de commencer ton congé mater, que tu n'aies pas acheté de culottes jetables et de serviettes maxiabsorbantes. Alors tu négocies au moins l'entrée à la mater le jour même de la césa et pas la veille, et en sortant bien les yeux de chien battu, ça marche. Et puis tu bouges ton gros cul et tes grosses jambes toutes enflées pour que tout soit prêt à temps.

Ma césa était programmée entre midi et deux, bah oui mon gynéco obstétricien a son cabinet privé donc il fait les césa à l'hopital entre son sandwich au saucisson et son café.

Je suis entrée à l'hopital à 9h du mat, passage à l'acceuil, carte vitale, mutuelle, etc, etc. Ensuite rdv à l'étage mater avec les Sages Femmes. Là elles te foutent à poil (elles adorent ça les vicieuses), te pèsent, notent le poids pris, te font faire pipi dans un pot, te demandent d'aller te doucher à la bétadine et de mettre en tenue: blouse fesses à l'air, chaussons en papiers, charlotte pourrie. Saches que tu as le droit de tricher, hein, moi je me suis bien bétadiné le corps, surtout le bas ventre, mais j'ai omis les cheveux qui sont dans la charlotte, accoucher et rester 3 jours avec un brushing à la jackson five, très peu pour moi. Suffit de dire à la SF que tu as bien bien bien lavé tes cheveux à la bétadine chez toi le matin.

Ensuite tu vas en salle de prétravail, elle fait une pds pour les bilans sanguins, elle te sonde urinaire (ça brule 2 secondes) et te pose le monito pour écouter le coeur de bébé. Tu dois presser un bouton a chaque fois que le bébé bouge. Et comme moi 10h c'était l'heure de la grass mat, le monito a duré 40 min et il a fallu recommencer. Du coup j'en avais marre et j'ai réveillé la pépette en lui filant des coups de doigts partout sur le bide et comme elle est chatouilleuse elle s'est mise à bouger. En 10 min j'ai réussi à passer l'examen: elle bouge, je presse le bouton.

Une fois l'exam réussi, tu passes au rasage de stoukette. J'y ai échappé, car il faut savoir que plein de SF ne se contentent pas de la stoukette mais te rasent allègrement tout le bas ventre, du nombril jusqu'en bas. J'avais prévu la chose en m'épilant le maillot assez large autour de la cicatrice, oui j'ai souffert mais ça m'a permis que ça ne gratte pas à la repousse. Comme je suis tombée sur une SF pas trop maniaque du rasage, elle a dit que c'était parfait et a laissé mes 3 poils restants en place. Elle m'a rebétadiné ou cas où je sois allée me rouler dans la bouse de vache depuis l'heure précedente. Là elle m'a posé une perf de glucose et direction la chambre pour attendre l'Heure De La Césa. On a maté la petite maison dans la prairie avec Chéri.

Puis le brancardier et une infirmière sont arrivés et m'ont amené au bloc devant la porte duquel mon chéri m'attendrait. No stress pour moi, ça m'étonne encore. Une fois dans le bloc, ça caille sévère les miches. Genre du 16/17 degrés alors que t'es à poil. Ils t'installent sur la table de torture d'opération et l'anesthésiste roumaine arrive et te demande de "to mettle assis cal elle va poser le lachianesthési mai fo pas bouger do tou madame ya l'infilmièle qui va vou tenil poul pa bouger". Le temps que tu traduises son roumain dans ton dialecte, ya l'infirmière a gros biscottos qui te chope par le cou et qui te tire la tête vers le bas, ce qui est génant puisque ya un gros bide qui t'empêche de te plier, surtout quand le bébé est en siège et qu'il a la tête coincée dans tes côtes. La roumaine te fait une piqure pour anesthésier l'endroit où ils vont poser le cathéter de la péri (pas mal) et te pose la péri (pas senti grand chose, mais je ne suis pas douillette)

Après ils t'allongent vite vite avant que tu sois un poids mort. Ils te touchent tout le temps le bide jusqu'à ce que tu ne sentes plus la sensation de douleur. Et là Gygy Coq fait son entrée dans sa basse cour de Poulettes. Poulette Ide te parle pour voir si tu ne paniques pas trop, poulette anesth vérifie tes monitos, poulette SF te prépare le bide pour la découpe. Très bizarre la sensation de lever les jambes et de voir qu'elles ne répondent plus, en général tu penses à tous les paralysés en fauteuil. Gygy Coq te dit quelques mots et te demande si t'es prête, mouhahahaha, question purement rhétorique. Tu espères qu'il ne couche pas avec une des poulette et que ça pourrait le distraire pendant qu'il a le scalpel tout près de ton intimité. La roumaine te dit quelques mots que tu ne comprends pas et t'attache les mains. Oui oui tu es ligotée. Puis ils te cachent ton bas ventre avec un champ opératoire, et c'est parti pour 10 min de trifouillage dans ton ventre. Tu sens que ça farfouille, tu entends que ça aspire, tu as juste l'impression qu'on te passe l'aspirateur à l'intérieur de toi même, un délice.

Dans mon cas le gygy a eu un chouilla de mal à sortir la petite puisqu'elle avait 2 tours de cordons bien serrés autour du cou. Puis tu vois des gouttes de sang gicler sur le champs op qui te sépare de ton ventre et le gygy te montre ton bébé un peu bleu, que la SF emmène vite fait en salle de soins. J'ai demandé à ce qu'on me détache les mains et vu que j'étais bien calme l'anesth a accepté. Pendant ce temps ça aspire et ça farfouille toujours là bas en bas, je suppose à la recherche du placenta et tout le toutim. Mon gygy était très content de moi car j'ai un utérus bicorne, rhalala c'est assez rare dis donc, ça explique le siège, ça ne fait que 2 fois en 15 ans que je vois ça, ahahaha qu'est ce qu'on se marre les poulettes.

Ils m'ont ramené ma fille toute rose et toute gluante, sache qu'un bébé qui sort du ventre est frippé, moche, tout blanc, tout dégueu mais que quand tu lui fais un bisou ça ne te dérange presque pas. La mienne était magnifique en tout cas, pas comme les autres bébés.

Pendant que tu calines gygy t'agrafe le ventre, oui oui ça fait le même bruit qu'une agrafeuse normale en plus fort. Puis il te dit au revoir et se casse boire son café et finir son sandwich.

Ensuite on te transfère sur un lit roulant et on t'amène en salle de réveil, tout en ayant pris soin de te mettre une alèse sous les fesses car tu pers des litres de sang. Tu es sensée rester une bonne heure, j'y suis restée 4h car grâce à mon utérus biscornu j'ai fait une magnifique petite hémorragie. La SF et l'anesth m'appuyaient avec leur poing sur le ventre tout en regardant entre mes cuisses, voir si mon utérus voulait bien se rétracter et stopper l'hémorragie. Comme ce n'était pas le cas, j'ai été mise sous traitement de cheval pour faire contracter l'utérus. Je crois bien avoir fait augmenter le rythme cardiaque de mes surveillantes car elles ne me lâchaient pas et chuchotaient entre elles quand elles s'éloignaient. Manque de bol leur charabia était tout à fait compréhensible pour moi puisque je suis laborantine. NFS, hémogramme, CG, ocytocine et le reste ça me parle et ce n'était pas pour me rassurer. Je les ai arrêté quand elles ont voulu me commander 3 culots et je leur ai assuré que j'allais très bien et que de toutes façon mon Hb n'était pas folichonne à mon entrée à la mater, puis c'est quoi 7.5 d'hémoglobine, hein? Je supporte trèèèès bien je vous assure. Là elles ont compris que je captais tout ce qu'elles disaient et elles se sont éloignées pour mettre 3 culots en réserve. J'avais froid, envie de trembler, à moitié dans les vapes mais je le cachais pour remonter voir mon bébé le plus vite possible. 4h, une pompe à ocytocine, 3 alèses et environ 20 poings dans le bas ventre plus tard, j'ai dis que j'en avais marre, que je voulais voir ma fille et pis c'est tout. La roumaine m'a dit "toi vouloil bébé?" Oui moi vouloir bébé, connasse. Elle m'ont installé une magnifique pompe à morphine et une culotte filet avec une maxi protection et roule ma poule, suivi serré mais à l'étage mater avec mon bébé. On m'a regardé entre les jambes et appuyé sur le ventre environ 40 fois dans le reste de la journée, mais je m'en foutais. J'ai fait une petite poussée de température et une petite hypertension mais je m'en foutais. Le reste de la journée est de toute façon dans le brouillard puisque l'anesthésie et l'hémorragie m'ont un peu humm... fatiguée? Je me suis même endormie au milieu des sms d'annonce.

La suite, la cicatrice, le levage de fesses le lendemain, vous pouvez trouver ça partout sur internet. J'arrête là pour la note la plus longue de la planète.