MES JOLIES CHOSES

29 septembre 2017

Les clés de bagnole

Tu la connais cette fille qui fouille et fouille et fouille son sac à main et ses poches pour retrouver ses clés de voiture sur le parking du Leclerc?
Et qui ne les trouve pas?
Et qui fouille et refouille avant d'avoir un flash et d'essayer d'ouvrir la portière... qui s'ouvre.
Les clés étaient gentiment posées dans le vide poche entre les deux sièges, comme à la maison.

#boulet

Posté par mesjolieschoses à 21:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]


14 septembre 2017

Humour

Des fois, au boulot, tu tombes au téléphone que une personne qui a le même humour que toi.
Bon, des fois, tu tentes un peu d'humour, et plouf. Ca tombe à l'eau. Genre 99 fois sur 100.
Puis hier soir, instant de grâce.
J'appelle un service car l'ordonnance était mal remplie.
Je tombe sur une gentille sage femme, le genre de SF qui ne prend pas une voix mielleuse.
Je lui adresse ma Requête, à savoir qu'il faut compléter l'ordonnance et me la faxer.
Elle: "Ah ouais c'est une nouvelle SF, elle ne sait pas encore tout faire comme il faut"
Moi: "Bah dressez là, je sais pas moi, fouettez-la un peu" (point décisif de la blague)
Elle: "Rho la fouetter c'est un peu extrême quand même. Puis comment elle va pouvoir compléter l'ordonnance après?"
Moi: "Non mais juste un peu, vous épargnez les mains"
Elle: "Machiiiiiine y'a la dame qui arrive pour te fouetter car tu as mal rempli l'ordonnance"
Machine: "Oh OUIIIIIII"

Voilà, j'ai trouvé ma sage femme préférée.

Posté par mesjolieschoses à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2017

Ne pas cacher la vérité

Petite rectification. L'autre jour j'ai dit que j'étais partisane de dire la vérité aux enfants.
Bon.
Toute vérité n'est pas bonne à dire.
La grande: "Maman tu as déjà fumé toi?"
....
Ah tiens je ne m'y attendais pas à celle là, hein.
Deux options: dire la vérité (Fumé quoi, ma chérie, des cigarettes ou des joints?) ou servir de modèle (Mais non jamais ma chérie, la cigarette c'est mauvais, ça donne des maladies très graves)

J'ai menti honteusement.
Les enfants font faillir à tous les principes.

Posté par mesjolieschoses à 20:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 septembre 2017

Polpot ou l'esprit contradictoire

L'affreuse a décidé de dormir torse nu. Problème, il commence à faire froid la nuit et vu qu'elle gigote comme un asticot sous acide, la couette ne la couvre jamais bien longtemps.
Donc je lui demande de mettre un haut de pyjama.
Erreur fatale.
Est ce que la mère de Kim Jong lui demandait de mettre un haut de pyjama? L'histoire ne le dit pas. Mais ma dictatrice maison chouine, hurle, bat des pieds et proteste, décibels inclus.
Son père lui enfile donc de force un haut de pyjama.
Enfer et damnation.
Elle hurle à la mort, pour un peu on croirait qu'on l'a enfermée à la cave.
Je rassure mes voisins, on ne lui a enfilé qu'un t-shirt. On ne l'égorge pas.
On lui souhaite bonne nuit et en bons parents indignes on sort de la pièce.
Elle décide que "C'EST PAS CELUI LA QUE JE VOULAIS, C'EST PAS CELUI LAAAAAAAAA!"
Les parents font la sourde oreille.
Dix minutes plus tard, la grande vient nous demander de trouver une solution puisqu'elle veut dormir, elle. Et que les hurlements de putois de sa sœur la dérangent.
La petite ayant enclenché le mode Repeat, elle est toujours bloquée sur "C'EST PAS ÇUI LAAAAAAA"
Le padre va donc la voir et lui dit que si elle se tait, elle n'a qu'à choisir un autre haut de pyjama mais qu'il ne veut rien savoir.
L'affreuse le regarde, se lève, ouvre son tiroir à pyjama et lui sort: "Ah ben en fait je vais garder celui là"
J'aurais pu proposer la tête de mon mari sous le mot consternation du dictionnaire.
Faites des gosses.

Posté par mesjolieschoses à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2017

Garage

Puisque wolkswagen prenait 3 semaines pour passer ma voiture sur la valise pour une sombre histoire de voyant moteur allumé (depuis un an et demi)(Oui, public masculin, je suis ce genre de fille qui roule avec un voyant orange pendant 10ans)(pars paaaaas) et de contrôle technique approchant, j'ai donc atterri dans un petit garage de campagne où, dis donc, ils pouvaient passer ma voiture à la valise de suite.
Vanne EGR, donc.
Le mec étant plutôt sympa, plutôt que de me facturer des travaux inutiles, il a proposé d'effacer l'erreur grâce à son ordinateur magique.
Soit, je t'en prie mon petit, efface.
Il branche donc son ordi sur ma voiture, puis je le vois regarder autour de lui, et là, j'ai vu le même genre de regard que je lance à mon mari qui rentre dans la baraque avec ses chaussures de chantier alors que j'ai passé la serpillère la veille. Le désespoir.
Bon, oui, j'avoue. Autant j'aime bien vivre dans une maison propre, autant ma voiture, on pourrait lancer de la permaculture grâce aux choses organiques et non organiques qui s'y trouvent.
Le petit garagiste à attendu que je m'éclipse En salle d'attente pour brancher son aspi.
Je suis revenue, je n'ai presque pas reconnu ma golf.
Je voyais le sol et même l'heure sur mon tableau de bord.
Incrédibeul.
Je pourrais m'y faire dis donc.

Posté par mesjolieschoses à 13:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]


06 septembre 2017

L'invité mystère

Sortie d'école, la mamie d'une petite vient vers moi avec un grand sourire:
"Ooooooh Émilie mais tes filles sont à l'école ici? Mes petits enfants aussi! Mais qu'est ce que tu deviens? Tu travailles toujours à À.?"
Moi: O-o "...."
Ca se fait de demander à quelqu'un qui a l'air de bien te reconnaître et qui se souvient de ton prénom et de là où tu travailles: "Mais t'es qui toi au fait? Parce que je ne te remets pas DU TOUT"
Nan, hein, ça ne se fait pas.
Alors tu pars à la chasse aux indices, genre:
"Tu bosses toujours chez euuuuh..." (Nooooon elle est à la retraite depuis l'année dernière)
Tu réfléchis au nom de famille des petits enfants et tu te dis que les parents sont mariés, donc que Ca ne sert à rien dans ta quête.
Donc tu papotes 5minutes avec une parfaite inconnue sans laisser filtrer ton ignorance et en croisant les doigts pour ne pas tomber sur une question piège.
Sûrement connue pendant un job étudiant: Aux champs? Non. À l'usine? Non. Dans les différents labos ou j'ai bossé ces 15 dernières années, sûrement...
Incapable de la remettre en place. Même sa tête ne me rappelle même pas vaguement quelque chose.
Dingue!

(Pourvu que je ne la croise plus à la sortie de l'école)
(Je serais encore obligée de partir à la chasse aux indices) (et à son prénom)
La Te-hon.


Posté par mesjolieschoses à 20:56 - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 septembre 2017

Ne pas cacher la vérité

Je suis partisane, pour l'éducation de mes filles, de ne pas cacher les choses. Donc on répond aux questions, en restant simple. Mes filles savent donc depuis toujours comment on fait les bébés et comment on accouche, grâce à quelques livres et quelques explications. Elles ont aussi vu quelques minutes de l'émission baby-boom.
Donc quoi de plus naturel, quand tu arrives dans la chambre de la petite, de la trouver les pattes en l'air et sa sœur en train de jouer la sage femme à coup de "encore encore encore poussez madame poussez"
Et voilà un doudou qui sort sans difficulté (et sans épisio) du dessous de la jupe de la petite.

Bon, au moins, elles ont bien compris la leçon.

Posté par mesjolieschoses à 09:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2017

Recroiser cet amour

Tu fais un tour chez Décathlon et tu entends cette voix qui te replonge 20 ans en arrière. Tu fermes les yeux, le cœur bat plus fort, plus vite. Il rate un battement.
Tu sens cette main sur ton épaule et ces mots qui complimente tes filles, ce grand sourire, ces yeux qui pétillent, ces souvenirs qui affluent, par dizaines, par centaines. Ces lèvres, ces bras, le temps passé à se cacher sous l'escalier de la salle de français.
Les premiers émois, le souffle court.
Il sourit avec tendresse, il y pense aussi, il a deux beaux garçons.
Le cœur se souvient, un écrin de tendresse se forme, ses mains sont imprimées sur ma peau pour l'éternité.
Amour de jeunesse.
Tu papotes, puis tu pars, il habite loin maintenant.
Il te reste un sourire qui flotte et un parfum d'enfance.

Posté par mesjolieschoses à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2017

L'enfance de l'homme

Dans le village isolé des collines portugaises.

Là où les dizaines de chemins serpentent au milieu des eucalyptus,
Là où il gardait les moutons en reprisant des chaussettes comme sa grand mère lui avait appris, 
Là où son grand père battait le blé au fléau,
Là où il a appris à nager à la rivière avec ses copains,

Là où il y avait 12 enfants pour 6 niveaux à l'unique école,

Là où sa mère lave le linge,
Là où il posait des pièges à oiseaux,

Là où ils posaient des filets à poissons la nuit,
Là où les gens connaissent les limites et les propriétaires de tous les minuscules terrains,
Là où les oliviers prennent racines,

Là où la rivière serpente dans la vallée,
Là où ses parents récoltaient la résine des pins avant l'incendie,
Là où sa grand mère amenait les chèvres en pâture,
Là où la vue est à couper le souffle,

Là où la rue est trop étroite pour passer en voiture,
Là où les gens s'occupent des anciens,

Là où on va boire le café au café après le repas,
Là où les gens habitent à côté de toute leur famille,
Là où les gens ne font pas d'études,
Là où les gens retirent leurs enfants de l'école à 16 ans pour les envoyer travailler,
Là où les femmes servent les hommes à table,

Là où on ne lui dit pas parfois pas bonjour,

Là où les jeunes ont fuit vers d'autres horizons,

Là où il n'y a pas d'autre travail que de vivre de la terre,

Là il n'y a pas d'avenir,

Là où une etincelle embrase tout en un instant et bouscoule des vies entières.

Cet été nos filles ont marché sur ces traces, ces racines. Elles se sont baignées dans la rivière, ont visité l'école de leur père, grimpé aux mêmes oliviers et cheminé sur les mêmes sentiers. Se sont senties grandes en se promenant seules dans les ruelles du village, elles sont allées aux fêtes de village immuables.

Apprendre leurs racines, le passé de leur père, s'ancrer dans ce sol qui est à moitié le leur.

 

Posté par mesjolieschoses à 21:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2017

La princesse au petit pois

Nous avons récupéré en décembre un gentil chien dont les proprios se sont expatriés dans un pays lointain. Il est A-DO-RA-BLE. Je veux dire: c'est un labrador obéissant (Ceux qui ont eu des chiots labradors savent)
Mais alors...

Jour 1 des vacances:
Mari: Allez le chien, on part, monte dans la voiture!
Le chien: "Non j'ai peuuuuuuuur"
Mari: Mooooonte!!!
"Non!!! Plutôt mourir!!"
Mari: Moooooonte bordel on t'a préparé une super place, limite t'as plus de place que les filles!
"Nan, faudra me traîner"
Mari: OK
"M'en fous je me mets sur le dos"
Mari: Putain de chien!!!
Chien: Je fais le mort hinhinhinhin
Mari: Nan mais je rêve!!! On ne va pas te porter toutes les vacances!
(L'histoire montrera que si)
Chien dans le coffre: "J'y vais mais j'ai peuuuuuuuuur"

1000kms de halètements plus tard, nous voilà arrivés sur notre lieu de vacances.

Mari: Allez viens le chien, on va se baigner à la rivière.
"J'ai peuuuuuuuur"
Mari: Allez hop, dans la voiture!!
"Tu sais ce qu'il te reste à faire... porte moi!!!"
Mari: Mais c'est pas vrai!!!
"C'est bon tu peux bien faire ça, j'ai perdu au moins 3 kgs a cause de l'autre furieuse qui m'emmène en balade TOUS. LES. MATINS, je te f'rais dire"
Mari: Tu rêves
"Tu m'adores. Porte moi porte moi porte moi. Je ne pèse plus que 35kgs"
Mari: Bon, ok, mais tu es la honte de tous les chiens de race.
"M'en fous"

Chien à la rivière: "Attends tu veux que je me baigne dans ÇA? Il est où le drapeau bleu? Ils sont où les MNS? Y'a du courant et des poissons je te signale!!"
Mari: Tu es un labrador, je t'ai fait faire 1000kms et je t'ai porté maintenant tu viens te baigner BORDEL!
Chien: "Nan"
Mari: Des qu'on revient en france je te fous au refuge
Chien: "M'en fous"
Mari: Je te prive de croquettes ce soir
Chien: "Bon ok je mets une patte dedans. Pour voir. Ouuuuuuuuuuuh en plus elle est FROIDE!! Tu veux me tuer ou quoi??"
Mari: je vais t'envoyer au Labrador sur la terre de tes ancêtres et on en reparle?
Chien: "Ta gueule"
Mari: Un labrador qui ne se baigne pas, on aura tout vu.
Chien: "Hého ça va hein!! Je me mouille petit à petit, on a déjà vu des chiens mourir hydrocutés"
Mari: Honte sur ta race et tes descendants
Chien: "J'ai de l'eau jusqu'au ventre j'te signale!!"
Mari: Ladrador mon cul oui, je suis sûr que ton certificat LOF est un faux.
Chien: "Ta gueule. Voila je mets la truffe dans l'eau. Ouuuuuuuuh c'est froid et c'est humide ouiuuuuuhhhhh kof kof kof kof j'ai AVALÉ DE L'EAU DE LA RIVIÈRE AAAAARG"
Mari: Je rêve ou le chien se roule dans les graviers pour se sécher alors qu'il a mis une seule patte dans l'eau?
Chien: "Ta gueule. Je ne veux plus jamais partir en vacances dans ce pays de sauvage. Je veux mon pouf et mes croquettes. Mes anciens maîtres me mettaient au chenil quand ils partaient, EUX"
Mari: Allez on rentre à la maison, monte dans la voiture.
Chien: "..."
Mari-grosse-voix: ALLEZ!!!
Chien: **Se met sur le dos et fait le mort**
Mari: Je te laisse là, sans croquette et avec juste l'eau de la rivière à boire
Chien: **Fait super bien le mort et le sourd**
Mari: ... Bon ok, je te porte....

Posté par mesjolieschoses à 14:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]