MES JOLIES CHOSES

10 octobre 2018

Vocabulaire

« Ça a été ta nuit de boulot? » me demande le collègue.
Moi, 13 minutes de repos en 12h de boulot:
« Rholalala une horreur, je me suis faite démonter »
« .... »
« krkrkrkr krkrkrkr » <= Autre collègue masculin en train de s'étouffer de rire dans sa blouse.
« Ouais bon, mauvais choix de vocabulaire: y’en avait partout, ç’était l’horreur »
« MOUHAHAHAHA »
« Ça arrivait de tous les côtés? Putain je peux plus rien dire espèces de pervers!! »

***Toi aussi bosse avec des gars relous qui ont des pensées salaces***

(Je les kiffe)

Posté par mesjolieschoses à 00:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 août 2018

Les cendres

Ce matin, j’ai acheté des chaussures.
Bêtement dans ma petite valise j’ai mis seulement mon petit haut blanc de fête et mon pantalon de couleur. Il est rouge-qui-pête. Je l’ai acheté pour le baptême de ma fille, l’année dernière, pour changer de mes éternels pantalons noirs.
Tes parents ont dit: des couleurs.
En courant partout pour préparer ma petite valise, j’avais enfilé mes tongs dégueulasses, celle qui traînent devant la porte pour aller jeter les épluchures au compost. Et je les ai gardées au pied pour faire les 500kms, j’avais la tête ailleurs.
Je ne pouvais pas venir te voir avec ça, hein.
Alors j’ai acheté des chaussures, ce matin. J’ai trouvé ça ridicule, de choisir des chaussures exprès pour toi.
Des chaussures avec un goût de cendres.
L’air aussi, il avait un goût de cendres, en approchant du crématorium. À tirer des larmes.
Ça doit être pour ça aussi que j’avais les yeux humides et la gorge nouée quand j’ai vu tes parents: les cendres.
Tes grands parents? Les cendres aussi sûrement. Il devait y avoir un sacré incendie, parce que tout le monde avait les yeux rouges.
Ou alors on était triste parce que la vie est injuste.
J’avais des chaussures neuves pour caresser ton petit cercueil et te souhaiter un bon voyage vers les étoiles, verser quelques pétales de rose sur ton départ.
Après une vie remplie de souffrance.
Une toute petite vie.
De grandes souffrances.
Tu es parti dans ton sommeil, ils ont dit. J’ai envie de croire que tu es parti dans le soleil, moi.
Éclairant le chemin de ceux qui restent au milieu de ce brouillard de larmes.

Posté par mesjolieschoses à 01:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2018

La déclaration d'indépendance

Elles le réclamaient depuis des mois: j’ai laissé les filles seules à la maison.
La bientôt-5-ans et la 8ans-et-demi qui ont des envies d’indépendance, et que je n’ai jamais laissées seules hors « je vais chercher le courrier au bout de l’allée ».
Ça a commencé un mercredi matin par une flemmingite aiguë des filles qui construisaient des tours en kaplas en pyjamas à 11h alors que mon drive m’attendait sagement au village à côté.
Tu sais, le fameux mercredi ou tu es censée profiter avec les gosses alors qu’en vérité tu ne fais que du ménage/des lessives/de la paperasse/des courses/des trucs relous.
Elles se sont rebellées à coup de « mais laisse nous, on reste ici, on n’a pas envie d’aller chercher les courses, allez maman vas-y nous on reste là TOUTES SEULES ».
Gloups.
Bon.
Laissez moi réfléchir (et envoyer un sms au voisin qui garde ses gosses aussi).
Le voisin est là en cas de besoin, pas d’excuse.
On passe aux consignes longues comme un jour sans pain.
« Mais oui Maman t’inquiète, on va être sages » (ça sonnait comme « Allez dégage, laisse nous EN PAIX »).
Voisin prévenu du départ, GO.
500m plus loin, le téléphone de la maison sonne OH MON DIEU ELLES ONT MIS LE FEU À LA MAISON ET LES POMPIERS M’APPELLENT.
Ah non, la grande vérifiait juste que j’avais pris mon téléphone.
Mon cœur bat encore?! Ah oui.
Km1: Tout va bien. TOUT VA BIEN. La grande ne joue pas dans l’escalier, la petite ne vient pas de sauter à pied joint du canapé à la table basse. Ces pensées sont le fruit de mon imagination débordante. Ou une vague réminiscence.
KM 2: Allez j’appelle.
KM 2,5: NON je n’appellerais pas! J’ai confiance.
kM 2,6: Allez j’appelle.
KM 2,8: NON
KM 3: Et si le chien développe une forme subite de rage et les dévore?
KM 3,1: Le même chien qui se laisse faire « à Dada » dessus par des enfants?
KM 3,5: OMG j’ai oublié de leur dire de ne pas aller à la douche pendant que je ne suis pas là!
KM 4: Allez j’appelle!
KM 4,3: NON NON ET NON.
KM 5: La grande n’est pas en train de faire du skate, la petite n’est pas en train de faire des cabrioles sur son lit. Elles jouent tranquillement dans la salle de jeu. Elles jouent tranquillement dans la salle de jeu, HEIN??
KM 6: Putain ils ont rajouté 10KMS à cette route ou quoi?
KM 6,1: Alléluia, le drive. Nan mais c’est normal qu’ils mettent autant de temps à venir me servir?? Ça fait déjà... 15 secondes que j’ai sonné. Pompompompompom..... il est long ce drive, il est long. Allez j’appelle. Non. Si. Nan. Je sais pluuuus PUTAIN IL ARRIVE AVEC SES POCHES OU QUOI BORDEL??
KM 1: Nan mais si ça se trouve le plafond s’est effondré. Un hélico s’est crashé dans le jardin et les gendarmes sur place vont me mettre en prison pour abandon d’enfants. Le four éteint a pris feu. Une canalisation a rompu et l’eau a envahi la maison. BORDEL MAIS JE SUIS INCONSCIENTE DE LES AVOIR LAISSÉES SEULES!!
KM 6: Elles sont où, elles sont où?? Les filles, les filles???
« On est lààààà »
Ah, elles jouent tranquillou dans la salle de jeu, la grande lit, la petite fait un puzzle.
Elles sont en vie, elles sont entières, elles sont grandes mes petites filles.

Mais bordel, quel stress de les laisser grandir.

Posté par mesjolieschoses à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2018

..

Non mais honnêtement, là, avec mes gamines de 8ans et 4ans et demi, je pense qu’on est au top de notre parentalité. Je veux dire: elles sont continentes, autonomes pour l’habillement et les bains, elles filent allègrement des coups de main pour les corvées ménagères, elles dorment 12h par nuit et elles nous regardent encore avec les yeux de l’amour et un petit peu de vénération (i.e. je suis le genre de mère qui arrive à ouvrir le pot de La Laitière à la vanille, ça mérite une reconnaissance éternelle)
Pas encore d’yeux au plafond mais plus de couches.
Pas encore de revendications téléphoniques mais plus de pleurs du soir.
Pas encore de mononucléose mais plus de varicelle.
Pas encore de porte qui claque mais plus de bave sur l’épaule.
Pas encore d’argent de poche mais plus de dos cassé à porter un bébé.

LE. PIED.

Posté par mesjolieschoses à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2018

Histoire de goûts

Au resto, les enfants doivent choisir à leur tour:
Alors les enfants, vous voulez quoi? Un hamburger? Du poulet? Des pâtes carbo?
La grande choisit un burger sans oignon mais avec du fromage, sans salade mais avec une tomate. Tout est possible dans ce resto ouvrier ou tout est fait maison.
Et toi petite? Burger aussi?
La petite en question voit passer une belle assiette pour la table d’à côté.
« Ah mais non ze veux pas de hamburger moa, ze veux du saumon comme ça »
La patronne, trop contente, mais oui mais oui c’est possible! Pas de soucis!
Y’a pas de raison que les gosses soient toujours obligés de se coltiner les 3 mêmes plats dégueus alors qu’il suffirait que les restaurateurs adaptent les portions en fonction de l’âge pour qu’ils apprennent la saveur des bons petits plats qui sortent du quotidien.
Ainsi soit il, ma fille a eu son saumon.

Posté par mesjolieschoses à 00:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 février 2018

Chien et banalités

Tu vois en ce moment, mon planning est tendu comme un string.
Au boulot on est à fond, l’entreprise du chéri tâtonne le million de chiffre d’affaire et me ponctionne grave mon temps libre, la maîtresse de la grande à l’air de penser que 35 pages de Charlie et la chocolaterie, 2 tables de multiplication, une leçon d’histoire et 32 FUCKING noms d’animaux à apprendre à écrire en anglais constituent des devoirs sympas à donner du jour au lendemain (coucou maîtresse, y’a des soirs où Chéri récupère les filles à 18h30 et moi j’arrive à 21h du boulot, tu m’expliques comment on case les devoirs/le bain/la bouffe/les dents et au lit avant 20h là?) et comme je m’ennuyais, j’ai décidé de rajouter une reeduc du périnée à base de 2fois par semaine à l’équation (Oui ça fait 4ans et demi, NE ME JUGE PAS)
Donc temps libre, environ 1%, dont la plupart se passe en coma sur le canapé.
Je t’ai dit qu’en plus je cherche des locataires pour la maison de location? Non? Et qu’on est en train d’acheter un terrain pour en faire une autre? Non plus?
Le tableau est posé.
Donc tu gères ton planning au cordeau, boulot, drive sur le retour, sur la route tu rappelles les peut-être futurs locataires pour fixer une visite de la maison, tu passes déposer des papiers chez le comptable, ah oui j’ai 2 chèques à poser aussi, houlalala je vais être à la bourre chez la kiné, putain je vais être à la bourre à la garderie, et là tu arrives chez toi avec le drive/ta sonde périnéale/tes gosses sous le bras et ce putain de iench arrive en courant après sa rude journée de sieste et se vautre lamentablement en convulsant à tes pieds.
Fin du monde.
« Mamaaaaaaaaaaaaaaan le chien il a quoi????? Il va mourrrrriiiiiiiiiiiiiiir bouhouhouhou!!!!!... »
Tu remballes les gosses dans la voiture sous les hurlements de la grande, tu jettes les courses dans l’allée et tu montes les 32,6kgs de labrador inerte dans le coffre.
Arrivé chez le véto, il remue la queue comme un forcené, genre « j’ai convulsé y’a 3 minutes, moi? Mais non!! », histoire de bien te faire passer pour une mytho.
Après 10minutes d’attente, 5 minutes de Check up (et 2 doigts dans le fondement pour mon chien, bien fait hinhinhinhin), ré 10minutes d’attente pour les analyses (a côté d’un perroquet qui s’est amusé à miauler tout ce temps, rendant mon chien chatophobe fou) on est reparties avec 112 euros en moins sur le compte et des gouttes HOMÉOPATHIQUES contre l’épilepsie. L’arnaque. D’autant que ce con de chien, 72h plus tard, et devenu tout mou et fiévreux: re-véto, infection des amygdales, anti inflammatoires, ça fait 40 boules, merci. Mon ancienne bâtarde, quand elle était à l’article de la mort, c’était parce qu’elle avait passé la journée a mâchouiller un hérisson (avec les piques), celui la je peux te dire que ce n’est pas en mangeant une charogne qu’il est tombé malade.
Bref, lundi, entre une visite et une électrocution de la teucha, on a re rendez vous avec ma veto homéopathe, et si elle me propose de l’acupuncture pour chien, j’ai le droit de lui faire avaler son perroquet?


Posté par mesjolieschoses à 20:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2018

La poudreuse

J’ai mal aux couiiiiiiisses.
Weekend au ski avec les gosses et les copains, et devine qui s’est retrouvée avec une gamine de 4ans1/2 qui criait « à fond la caisse! À fond la caisse! » entre les skis? C’est bibi. Donc plus de 3h dans une position qui aurait fait pâlir de honte un posturologue, penchée en avant, en demi chasse neige, les mains (nues) en train de sécuriser l’asticot sous acide qui me sert de descendance. Autant te dire que le lendemain en essayant d’enfiler les bottes de ski j’avais l’impression d’avoir gravi l’Everest.
Bref.
Et ma grande... a peine 3 demi-journées de ski dans sa vie et la v’là qui descend les pistes zig zag zig zag, à prendre de la vitesse et à enchaîner les virages.
Fière comme un bar tabac la mozeur. J’ai quand même voulu la calmer en l’emmenant sur une piste bleue (oh ouiiiii une bleue, une bleue maman) avec l’espoir qu’une petite chute (légère, hein, chuis pas un monstre, juste pour la ramener à la réalité) la calmerait mais que nenni. Pas moyen de la retenir même quand les flocons ont commencé à tomber. Elle m’a quand même achevée quand elle m’a demandé pourquoi j’étais toujours derrière elle, hum hum pour te ramasser quand tu tomberas ma fille, je ne vais pas quand même pas t’avouer que dans les dernières descentes de la journée il aurait fallu que j’y mette un peu plus du mien pour te doubler, sale bête. Ouais mais j’avais 2 jours de ski dans les pattes. Et des courbatures.
Bref: on a passé un we au ski.

Posté par mesjolieschoses à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2017

Les clés de bagnole

Tu la connais cette fille qui fouille et fouille et fouille son sac à main et ses poches pour retrouver ses clés de voiture sur le parking du Leclerc?
Et qui ne les trouve pas?
Et qui fouille et refouille avant d'avoir un flash et d'essayer d'ouvrir la portière... qui s'ouvre.
Les clés étaient gentiment posées dans le vide poche entre les deux sièges, comme à la maison.

#boulet

Posté par mesjolieschoses à 21:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 septembre 2017

Humour

Des fois, au boulot, tu tombes au téléphone que une personne qui a le même humour que toi.
Bon, des fois, tu tentes un peu d'humour, et plouf. Ca tombe à l'eau. Genre 99 fois sur 100.
Puis hier soir, instant de grâce.
J'appelle un service car l'ordonnance était mal remplie.
Je tombe sur une gentille sage femme, le genre de SF qui ne prend pas une voix mielleuse.
Je lui adresse ma Requête, à savoir qu'il faut compléter l'ordonnance et me la faxer.
Elle: "Ah ouais c'est une nouvelle SF, elle ne sait pas encore tout faire comme il faut"
Moi: "Bah dressez là, je sais pas moi, fouettez-la un peu" (point décisif de la blague)
Elle: "Rho la fouetter c'est un peu extrême quand même. Puis comment elle va pouvoir compléter l'ordonnance après?"
Moi: "Non mais juste un peu, vous épargnez les mains"
Elle: "Machiiiiiine y'a la dame qui arrive pour te fouetter car tu as mal rempli l'ordonnance"
Machine: "Oh OUIIIIIII"

Voilà, j'ai trouvé ma sage femme préférée.

Posté par mesjolieschoses à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2017

Ne pas cacher la vérité

Petite rectification. L'autre jour j'ai dit que j'étais partisane de dire la vérité aux enfants.
Bon.
Toute vérité n'est pas bonne à dire.
La grande: "Maman tu as déjà fumé toi?"
....
Ah tiens je ne m'y attendais pas à celle là, hein.
Deux options: dire la vérité (Fumé quoi, ma chérie, des cigarettes ou des joints?) ou servir de modèle (Mais non jamais ma chérie, la cigarette c'est mauvais, ça donne des maladies très graves)

J'ai menti honteusement.
Les enfants font faillir à tous les principes.

Posté par mesjolieschoses à 20:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]